LE PROJET

Les anciennes usines Christofle

Créée en 1830, la société Christofle devient célèbre à la suite d'une commande de Napoléon III qui lui demande de réaliser ses "surtouts", gigantesques décors servant à l'ornementation des tables de l'empereur. Portée par la découverte d’un procédé nouveau, la galvanoplastie, une usine est construite en 1875 à Saint-Denis, entre le canal et la voie ferrée. 

Dès 1930, toutes les activités de l’entreprise sont regroupées sur ce site, où pas moins de 1 500 ouvriers exercent leurs savoir-faire : fondeurs, ciseleurs, polisseurs, repousseurs… Jusqu’au départ de l’entreprise en 2007, ce village industriel, inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques, se fait le témoin de l’évolution des arts décoratifs et des traditions de la table. 

Depuis lors, la relation entre création et technique se perpétue sur le site : artistes, artisans et sociétés de production audiovisuelle ont continué de faire vivre cet héritage.

© Philippe Guignard

Naissance du projet

Charmé par l’histoire et les innombrables possibilités de cette ancienne usine aux portes de Paris, QUARTUS acquiert le site à l'été 2016. Il vise à mettre en œuvre un ambitieux projet de restauration et restructuration avec les architectes Reichen&Robert, pensé autour de deux axes clefs : comment se réapproprier un site industriel dans une société de services en pleine mutation ? Comment construire un cadre de travail favorisant une approche collaborative ? L'Orfèvrerie incarne en ce sens la vision de QUARTUS : une urbanité ouverte, mixte et partagée, qui replace l'Homme au cœur de sa vi(ll)e. 

 

Avant le lancement du chantier, QUARTUS a lancé un projet d’occupation temporaire de l’automne 2018 à l’été 2020. QUARTUS s’est accompagné de Manifesto, en 2018, pour lancer un appel à candidature et sélectionner des candidats dans le cadre d’un projet d’occupation temporaire. Afin de répondre aux besoins de lieux de création dans le Grand Paris et d’approfondir l’expérimentation d’usages artistiques et culturels sur le site, les Usines Christofle deviennent L’Orfèvrerie : une résidence d’artistes, designers, artisans et inventeurs. A la suite de cet appel à candidature, une trentaine d’entité se sont installés, à la suite de quoi le collectif Soukmachines a pris également possession de 3000 mètres carrés afin d’installer une trentaine de structures supplémentaires au sein de L’Orfèvrerie. Une réelle identité se crée autour de L’Orfèvrerie à l’aide des résidents du site : le logo, la charte graphique, la vidéo etc.. sont l’œuvre d’artistes de L’Orfèvrerie.

© Philippe Guignard

Les raisons d'un tel projet

L'implication de QUARTUS dans la "ville productive"

Faire connaître un patrimoine architectural unique

L'histoire du site comme le projet d'occupation temporaire font le lien entre production artisanale et production artistique, dans une approche collaborative. C'est l'esprit du réseau Fab City, dont QUARTUS est un membre actif.

Ce site fantastique est inconnu de la majorité des Grands Parisiens. Témoignage unique d’une manufacture moderne, il doit reprendre sa place dans le récit du Grand Paris comme lieu historique de production, et s’ouvrir aux Dionysiens. 

La possibilité de préfigurer des usages futurs

Ensemblier urbain dédié aux nouveaux usages, QUARTUS explore ici une dynamique de test, en impliquant notamment des créateurs et artistes dans la transformation d'un site, tant pour le devenir de l'Orfèvrerie que pour d'autres opérations à venir. 

© Philippe Guignard

La Presse en parle

Beaux arts magazine (01/12/18) 

"Une nouvelle fabrique culturelle à Saint-Denis C'est l'un des plus beaux lieux du

patrimoine industriel de Seine-Saint-

Denis, construit en 1876. "

Le Figaro (18/12/18) 

"Inscrit à l’inventaire des Monuments historiques, il a été racheté en 2016 par QUARTUS. Rebaptisé l’Orfèvrerie, il est
occupé pendant dix mois par des artistes, créateurs, agriculteurs et cuisiniers. À terme, son usage
sera « mixte », mélangeant entreprise et artistes."

Le Journal du Grand Paris (17/12/18)

"21 000 m2, dont 18 400 de surface de plancher de bâtiments industriels typiques de l’industrie du XIX° siècle, l’usine Christofle, à Saint-Denis, et fait l'objet d'urbanisme temporaire."